On se prépare dans les huileries

27 Nov 2016

On se prépare dans les huileries.

Même si la campagne de la cueillette des olives n’a pas encore démarré dans la commune d’Ath Mansour, les huileries, en revanche, ont ouvert leurs portes depuis quelques jours déjà. En effet, les propriétaires de ces unités de trituration et d’extraction de l’huile d’olive ont renoué avec l’ambiance de la campagne d’olivaison, et ce, en prévision de l’opération de presse des récoltes d’olives. Cependant, nous avons remarqué qu’une huilerie, sise à quelques kilomètres du chef-lieu, a d’ores et déjà entamé la trituration des olives, non pas celles de la région, puisque la récolte n’a pas encore commencé, mais de celles qui sont acheminées de M’sila. Dans cette wilaya, l’olivaison a été entamée il y a des semaines à cause de la maturité précoce des olives, étant donné que cette région est connue pour son climat chaud et aride. Effectivement, des quantités appréciables d’olives sont transportées vers cette unité oléicole moderne pour la production de l’huile d’olive. L’expérience de la mise en œuvre de la filière de l’oléiculture dans la wilaya de M’sila est sur la voie d’être concluante, puisque beaucoup de propriétaires de terrains agricoles de cette wilaya ont décidé d’investir dans cette filière qui a son pesant d’or, comme nous l’avons appris de la part de l’un de ces investisseurs rencontrés à Ath Mansour. Cependant, selon notre interlocuteur, il existe un problème qui se dresse comme écueil contre ces oléiculteurs, à savoir à l’inexistence des huileries au niveau de cette wilaya, ce qui pousse les paysans de cette localité à se rabattre sur les presses de la wilaya de Bouira, étant les plus proches de leur territoire. Par ailleurs, s’agissant de la cueillette des olives à Ath Mansour, celle-ci n’est pas encore entamée, mais ne devrait pas tarder, puisque c’est bel et bien la période du lancement de cette campagne qui, d’après nos informations, risque d’être médiocre eu égard à la fructification moyenne des oliviers cette année. Et puis le violent orage qui a éclaté, vers le début de l’automne, suivit de la chute de grêles, qui a fait tomber d’énormes quantités d’olives, pèsent lourdement sur la récolte.

Y. Samir
Read more at http://www.depechedekabylie.com/kabylie/bouira/169646-on-se-prepare-dans-les-huileries.html#dpvWyIgMtLi37c9E.99