Bouira Plus de 7 millions de litres d’huile d’olive attendus

Categories: /13 Déc 2016

La DSA prévoit un meilleur rendement que l’an dernier

Bouira Plus de 7 millions de litres d’huile d’olive attendus.

La campagne oléicole vient de commencer dans la wilaya de Bouira. Un début timide selon les services de la direction de services agricoles (DSA) de la wilaya, mais qui promet un meilleur rendement que l’année dernière. Selon la DSA, la production sera nettement supérieure à celle de l’année dernière, en raison du phénomène d’alternance naturelle, ainsi que les campagnes de sensibilisation et le dispositif mis en place contre la propagation de la mouche d’olive. Un insecte qui a ravagé tant d’oliviers ces dernières années. Selon les chiffres de la DSA, le potentiel oléicole de la wilaya est de l’ordre de 37 011 hectares, avec une superficie productrice de plus de 25 000 hectares, pour une prévision de production globale de 435 660 quintaux d’olive, dont 4127 quintaux d’olive de table, avec une moyenne de rendement de 17 quintaux par hectare. Concernant la production d’huile, la DSA table sur une production de plus de 7 millions de litres pour cette année, avec un rendement de 18 litres par quintal. «Cette année, nous estimons que la production sera nettement meilleure, comparativement à celle de l’année dernière, qui était de 2 millions de litres d’huile et 179 000 quintaux d’olives seulement. Cette hausse s’explique par le phénomène d’alternance génétique des oliviers. Il s’agit d’un phénomène naturel qu’on ne pourra pas complètement éliminer, mais seulement équilibrer. C’est le cycle génétique et végétatif de l’olivier», assure-t-on auprès de la DSA. Il faut souligner que ces prévisions n’aurait pas été possibles, sans l’apport du dispositif mis en place par les subdivisions de la DSA, notamment pour lutter contre les insectes et parasites, à l’image de la mouche d’olive : «C’est afin d’éviter les scénarios des années 2013 et 2014, où la production avait gravement chuté, en raison de ces parasites, que la DSA de Bouira a développé un dispositif spécial à partir du mois de juin dernier. Celui-ci a consisté en l’installation de pièges de capture et de plaquettes, contenant des matières qui attirent les mâles, pour bloquer la fécondation et limiter la reproduction. Nous avons également initié des campagnes d’information et de sensibilisation, au profit des agriculteurs depuis plusieurs mois, afin de les inciter à installer ces pièges. Ces démarches ont sensiblement contribué à réduire l’incidence de ces parasites», affirment les mêmes services. L’apport pluviométrique durant les mois de septembre et octobre a également contribué à l’amélioration du rendement cette année. Pour rappel, la wilaya de Bouira dispose de 211 huileries, dont 42 traditionnelles, 88 de type moderne et 81 presses.

Oussama Khitouche

source: Dépêche de Kabylie.